NOUVEL ALBUM // OKUN

Date de sortie 22 AVRIL 2022

« Okun » signifie « corde » en Yoruba, la langue pratiquée dans la Santería, lareligion Afro-Cubaine.

 

La « corde » qui relie les choses ; celles de la guitare jazz du parisien coloriste Aurélien Bouly et de la batterie innovante du cubain Lester Alonso Vasquez. Une fusion singulière servie par une équipe franco-cubaine survoltée.

La « corde » qui relie les hommes au divin à travers une plongée mystique dans les rythmes sacrés des tambours batá qui appellent les Orichas, divinités afro-cubaines. La « corde » qui relie le jazz et lesrythmes cubains est ici un fil d’histoires fantasmées : Django Reinhardt en plein milieu d’un carnaval àSantiago, Horace Silver dirigeant une Charanga, Wes Montgomery guitariste d’un conjuto de Mambo jouantjusqu’au matin dans un casino de la Havane… Les quais de Seine ont une couleur de Malecon, Pariss’embrase, s’enivre, mais surtout improvise…

La « corde » qui relie deux arts, la musique et la peinture, tous deux assurés par le talentueux Aurélien Bouly.

BIOGRAPHIES

Aurélien Bouly est un guitariste, compositeur et arrangeur né en 1978 en banlieue Parisienne. La musique de Django Reinhardt et le Jazz en général sont le point de départ de son apprentissage musical précoce transmis par son père, mais n’est évidemment pas sa seule source d’inspiration. Élève de Pierre Cullaz,Serges Krief, la musique de Stevie Wonder, Michael Jackson et le funk sont des passions parallèles à cette pression culturelle exercée sur un jeu encore infantile. Plus tard, son éclectisme révèle une véritable originalité. George Benson, Pat Martino ou Luis Salinas ont nuancé le style d’Aurélien tout au long de son apprentissage, mais aussi Charlie Parker, John Coltrane, Dizzy Milles… Il devient musicien professionnel en 1995 et écume alors les cafés-concerts et les clubs parisiens, à cette époque très en vogue, de la rueOberkampf tout en collaborant avec les artistes Angelo Debare, Gary Potter, Gustav Lundgren, GuyMarchand, Fred Manoukian, Giacomo Smith, Sid Gauld.

C’est en 2010 qu’il rencontre le batteur percussionniste Lester « El Camaleon » Alonso Vazquez. Passionné depuis l’enfance par le Latin Jazz, il intègre naturellement une fusion des rythmes Afro Cubains à son jeu deguitare.

Deux LP et un EP plus tard, et parallèlement à d’autres projets, ce nouvel album voit enfin le jour.

Lester « El Camaleon » Alonso Vazquez Batteur, percussionniste et chanteur. Musicien d’origine cubainené à la Havane. A l’âge de 6 ans il est déjà soliste dans des groupes de rumba à la Havane puis à 12 ans, il intègre l’école (Forjadores del futuro) avec le Maître Angel du groupe (Los Sauces). Il joue ensuite avec des groupes à travers toute l’île. Dès son arrivée en France, il commence à jouer avec des musiciens de Jazz, de Salsa, Rumba, Funk, Flamenco entre Lyon et Clermont Ferrand, mais aussi à travers toute l’Europe. Il collabore étroitement (tournées, concerts) avec Aurelien Bouly et Stéphane Morin depuis 2010.

Aurelien Bouly // Guitare, arrangements

Lester « El Camaleon » Alonso Vazquez // Batterie, chant, percussions Jean-Luc Pagni //Basse, trombone ténor, trombone basse, flûte traversière et orchestration cuivres

Francisco « Pancho » Gonzales Amador // Congas, tambores Batà Stéphane Morin //Guitare acoustique, guitare 12 cordes, tres Laurent Zeller // Violons

Anais Ramos // Chant

Hippolyte Fèvre // Trompette, Flûte traversière

Matthieu Vernhes // Saxophone soprano, alto, et ténor