NOUVEL ALBUM // Kaléidoscope

Date de sortie 21 OCTOBRE 2022

Avec Kaléidoscope, son premier album, Alba Obert casse les frontières du violon jazz.Instinctif et décapant, le jeu de la jeune violoniste allie virtuosité technique et fougueémotionnelle. Puisant ses inspirations dans la musique classique, le rock, le punk et leschansons traditionnelles des Balkans, ses compositions livrent un jazz-rock alternatif résolument envoûtant.

BIOGRAPHIE

« Ces compositions sont faites pour évoluer dans le temps, c’est une des choses incroyables du jazz, c’est une musique en mouvement, et les morceaux même les plusécrits doivent continuer d’être l’objet de surprise et offrir ces plages de liberté.s » Alba Obert

« Ces plages de liberté », elles transpirent dans chaque note, chaque rupture rythmique, chaque intonation. Le violon virevolte, se révolte, vire et chavire, s’électrise et s’émancipe.Alba Obert cite aisément Björk, Thom Yorke ou Radiohead, ce que ne démentent pas ses incursions vocales, sur certains titres, qui partent en envolées stridentes et cathartiques au diapason de son violon. La musique ici est de l’ordre du viscéral.

Pour construire cette esthétique singulière, le chemin a été celui d’une maturation foisonnante. Avant de trouver dans le jazz cet esprit libre qui façonne l’album, lamusicienne a longtemps « vadrouillé ». Si à l’âge de 6 ans, elle commence le violon avec l’archet et l’instrument de son grand-père, l’adolescence lui ouvre d’autres champs possibles. Elle a soif d’autres repères et s’éloigne des Nocturnes de Chopin et des sonates de Brahms que jouait sa mère au piano : « Ce fond sonore enveloppait la maison ou j’aigrandi et quand je me lassais de jouer dans ma chambre j’allais justement me mettre endessous de l’instrument et là, bercée dans la résonnance, j’observais le mécanisme des pédales et les talons les actionnant. ».

Durant trois années, la jeune musicienne « vadrouille », vit dans un ancien squat où se côtoient musiciens, intermittents techniciens, travailleurs sociaux, militants, artistes, émigrésyrien et sénégalais, et finit par retrouver son violon. Elle joue alors dans la rue et découvre le répertoire manouche et la musique traditionnelle des Balkans « et ses fameusesmétriques impaires qui sont encore aujourd’hui chères à mes yeux ». C’est aussi l’époque «des premiers concerts de rock, de punk de musique électro, des premières rave party et un certain amour pour la fête libre et l’univers libertaire qui en découlait. En parallèle mon frère me faisait découvrir Léo Ferré pour lequel je me passionnais immédiatement. »

De ce chemin initiatique, nait la rencontre déterminante avec le jazz, qu’elle perfectionneen passant le concours du conservatoire de Strasbourg en jazz, formation qu’elle parachève en intégrant le CMDL, quelques mois à peine après la mort de Didier Lockwood, « le maître », qu’elle espérait rencontrer… Dans cette école, elle compose son EP « Planète 9 » qui constitue le premier point d’ancrage de son esthétique et c’est aussiau CMDL qu’elle constitue son groupe.

L’ALBUM

Les 11 titres de Kaléidoscope sont le résultat de ces vadrouilles et de ces maturations. Des compositions méticuleuses transpercées de souvenirs personnels où cohabitent les inspirations, du jazz à la musique classique en passant par le folklore et le rock alternatif.

La première piste Alpha Cloud est un morceau progressif, la porte d’entrée de l’album. Y domine lecôté instrumental sur une écriture intentionnellement simple qui invite la texture sonore à évoluer.

Suit Les Roses, valse en dissonances, qui casse volontairement le genre, emmenée par un rythme qui déraille, épineux, relevé par la guitare électrique de Martin Ferreyros, en invité sur ce titre, et parun texte dérangeant susurré avec une voix Tantôt rock progressif tantôt free-jazz.

La Terre Est Plate est un patchwork d’influences entre musique classique du début du 20ème, inspirations chostakoviennes et musique traditionnelle des Balkans. « Ici, je veux montrer que le violon est un outil formidable pour fusionner des genres qu’on ne mettrait pas forcément ensemble ».

In My Head correspond à un désir d’exploration physique entre la voix et le violon Le rythme entraînant se déploie en vagues qui révèlent un piano fluide et instinctif.

Fenêtre Sur Le Puits, dont l’entrée en matière est plus lyrique, fait entendre le piano dans lesgraves, tandis que la guitare électrique de Martin Ferreyros Les contrastes y amènent une esthétique plus nostalgique, celle des souvenirs d’enfance et du vertige de la mémoire.

Contraste livre une esthétique plus Si l’introduction peut faire penser à une sonorité extra-occidentale par l’utilisation de polyrythmies, la suite s’ancre résolument dans le jazz moderne. Uneatmosphère psychédélique soulève de magnifiques moments au piano et à la basse qui amènent, encontraste, de la douceur.

Lazarsko Horo est un arrangement, un hommage à un morceau traditionnel bulgare, cher au cœurde la Y suintent la nostalgie, le déchirement et les larmes, à fleur de peau.

Shakti Spirit s’inspire de l’énergie et de la fougue du groupe Shakti par lequel Alba Obert est entréeen partie dans le Il joue sur la texture du thème, faisant bloc dans un amas de notes rapides. On y retrouve les sonorités de la musique traditionnelle carnatique indienne tandis que l’éclatement de l’harmonie dans les solos fait référence aux blues de Michael Brecker.

Les Naines Bleues, composition de Léo Tochon, est un morceau à l’origine instrumental devenu Berceuse dont le chant devient aigu, strident avant de ralentir, teinté de spiritualité. Le pianojoue comme un écho à la voix. L’univers plus narratif est celui du conte.

Light And Shadow, plus pop, est un clin d’œil à un aspect plus groove et easy listening qui évoque l’univers des musiques de film et une inspiration plus symphonique.

En conclusion, le groove de O.S.C laisse libre cours à l’improvisation. Il est une des premières compositions de la violoniste qui y préserve son innocence et jette un pont symbolique entre lesesthétiques d’un groupe évoluant dans le temps.

Concerts à venir

26 Oct 2022 ALBA OBERT // STUDIO DE L’ERMITAGE-