NOUVEL ALBUM //CAP DE BONNE ESPERANCE

Date de SORTIE 4 MARS 2016

Il y a parfois des révélations qui frappent là où on ne les attend pas, de celles qui dissipent le brouillard pour éclairer distinctement la route. C’est par une soirée de juillet du festival Jazz à Vienne dédiée au jazz Sud-Africain que Florian Pellissier a reçu l’illumination qui allait guider ce nouvel album.

Activant son quintet dont les instruments étaient encore chauds de l’enregistrement de Biches Bleues et de la tournée qui avait suivi, Florian fit bondir ses cervidés depuis Almeria, par delà la Méditerranée. Passées d’Europe en Afrique, portées par la vivacité de la section rythmique, poussées par le vent du saxophone et celui de la trompette, elle traversèrent le continent sur toute sa longueur, déroulant sous leurs pattes un ruban de touches noires et blanches. Traversant les forêts habitées de contrebasse augurale où les notes de piano tombaient à la manière d’une pluie qui s’intensifie, s’arrêtant dans les plaines pour, bercées par les cuivres, contem- pler l’horizon infini. Accélérant leur course à mesure que la batterie se faisait plus directive, c’est parées de Masques Africains que les biches atteignirent le Cap de Bonne Espérance, la presque extrémité du continent originel. Ce mythique point de navigation où, pimpantes en dépit d’un voyage intense, elles purent s’étendre en toute quiétude, avec comme seul paysage l’océan à perte de vue.

Dans les faits, le quintet n’avait pas quitté ses bases Hexagonales. Révélé un soir d’été, ce jazz sud-africain avait surtout servi de guide spirituel pour l’écriture de ces nouveaux titres. Loin de poser un calque sur l’existant pour en recopier les con- tours à la note, il livre ici sa propre interprétation et se détache des sonorités africaines pour n’en garder que la boussole musicale. Même si elle est différente, la route empruntée, comme celle tracée par les prestigieux disques de Dollar Brand, mène, elle aussi, au Cap de Bonne Espérance.

Durant leurs trois jours passés en studio, Florian Pellissier, son piano et ces musi- ciens qui depuis dix ans lui sont fidèles (David Georgelet à la batterie, Yoni Zelnik à la basse, Christophe Panzani et Yoann Loustalot, respectivement saxophone et trompette), auront gardé un autre cap : celui des légendaires enregistrements frap- pés du sceau Blue Note. Ceux où l’énergie du groupe se capture live avec pour pri- orité la restitution au plus près des notes jouées en studio.

C’est dans cette esthétique sonore 60’s, où l’on croise une reprise d’Harold Mc- Nair et un standard jazz, seul titre vocal habillé en smoking par Leron Thomas, que les Biches Bleues paissent à présent.

Pas de dates de concert pour le moment

Concerts passés

05 Apr 2016 FLORIAN PELLISIER Paris NEW MORNING NEW MORNING